Chaque être humain est beau car il est soit-même, naturel, vivant, traversé par une émotion. Comment rendre cette beauté instantanée à travers un objectif, avec l'handicap de la pression que ressentent les gens face à l'objectif, la pause artificielle...? Il faut pour cela être sensible et attentif, et comme l'air qu'il respire, Alexandre semble se nourrir de ces émotions pour magnifier ses modèles. Tantôt à leur insu, tantôt face à l'objectif, les gens sont toujours, et tout simplement, beaux. 

J'ai découvert ce talentueux photographe à la suite du mariage de ma cousine Sereina et de son mari Theo qu'Alexandre avait immortalisé. Le reportage photo était tout simplement parfait, le gens radieux, naturels. Une fois mon futur mari aisément convaincu, nous avons découvert les autres qualités de ce reporter de génie : le classique intemporel de ses photos, son assiduité, sa passion. Alexandre ne se contente pas de couvrir les moments fars de cette journée, il donne de sa personne à chaque instant, et sans relâche parcours le décor de votre fête pour en saisir par des centaines de clichés l'ambiance ainsi que tous ces moments qui, à votre insu, se déroulent autour de vous. Complètement invisible (parfois à se demander comment c'est physiquement possible!) il voit tout, et tourne autour de vous aussi discrètement qu'un chat. 

Alexandre est aussi terriblement sympa. Il nous a facilement détendu lors des séances photos plus personnelles, et alors que nous n'avions pas l'habitude de poser, nous avons pris un plaisir fou à être photographié! Nous avons même profité de cet événement spécial pour faire une séance photo avant le mariage, afin d'avoir une fois des belles photos de nous au naturel. Le résultat est gé-nial, toutes les photos sont des bijoux, et nous sommes vraiment heureux d'avoir confié cette tâche à Alexandre. Dans 20, 30, 40 ans, ces photos seront pour nous la mémoire presque vivante de cette étape de notre vie, et nous remercions Alexandre du fond du coeur d'avoir donné tant de sa personne ce jour-là. 

Mille mercis,